ERP: Etablissements Recevant du Public

Commissions d’accessibilité liées aux ERP (établissement recevant du public)


OBJECTIFS :

 

Depuis deux ans, nous sommes membres nommés par la préfecture au niveau de la DDT (Direction Départementale des Territoires) où nous représentons le handicap visuel en commission toutes les trois semaines.

 

L’objectif est d’aider la DDT à instruire des dossiers de demande de permis de construire, de rénovation, commerciaux avec des multiples prescriptions liées à la loi du 11 février 2005 pour permettre l’accessibilité  aux déficients visuels des établissements pour 2015.

Cf. Courrier de la DDT sur nos actions.


DEROULEMENT :

 

A la hauteur de 2 fois par mois, toutes les trois semaines,  nous sommes conviés tous le mardis à une réunion de préparation des dossiers à instruire.

 

 Les jeudis, nous représentons les déficients visuels à la «  Sous Commission Accessibilité », où les maires représentants les établissements décrits lors de celle-ci  siègent pour défendre et entendre leurs dossiers nommés.

 

Le mardi sert à préparer la Sous Commission d’Accessibilité du jeudi, avec les différents partenaires des autres associations de personnes en situation de handicap, le technicien de la DDT chargé des ERP, afin de vérifier les prescriptions émises, travailler sur les dossiers en regardant de plus près les normes sur les plans crées par les architectes ou propriétaires.

 

Depuis le début d’année, certains architectes assistent à ses réunions de préparations pour mieux comprendre nos attentes et les normes liées à tous les handicaps, aussi bien moteurs, sensoriels et mentaux.

 

Le jeudi est la Sous Commission où les membres émettent un avis favorable, défavorable et /ou à préciser lors de la prochaine commission. Nous leur donnons des prescriptions à suivre avec les normes  en vigueur  à remettre au maitre d’œuvre afin que l’établissement soit mis en accessibilité pour 2015.

 

Pour le moment, nos conseils ne sont que préconisés et non obligatoires, mais à partir de janvier 2015, les engagements pris par les propriétaires devront être réalisés suivant nos avis, car ils peuvent encourir des poursuites judiciaires.

 

 

PARTENAIRES

 

Les partenaires membres de cette commission siégeant en permanence sont :
 
- L’APF : Association des Paralysés de France
- L’AFM : Association Française des familles de Myopathe.
- L’ADAPEI : Association Départementale Des Adultes et de Parents d’Enfants    Inadaptés.
- La DDT : Direction Départementale des territoires.

 


FINALITE :

 

Le travail fournit depuis notre intégration à l’équipe de l’accessibilité, depuis Mars 2009 avec la DDT et les partenaires associatifs ont pour but d’étoffer et d’expliquer les demandes nécessaires à l’aménagement des établissements recevant du public afin de permettre une réelle autonomie au sein de ces lieux.

 

Notre but est donc d’aider à concrétiser le projet de l’Etat au travers de la loi du 11 février 2005, la possibilité pour 2015 de rendre accessible tous les futurs commerces,  pôles médicaux,  cabinets libéraux accueillant tous types de public, en s’exécutant  le mieux possible, en se basant sur les normes légales ( ex : contraste des nez de marches pour les malvoyants…), mais aussi en exprimant des besoins faciles et humains pour faciliter l’accès du public déficient visuel, en collaboration étroite avec les représentants des associations de personnes de tous types d’handicaps.

 

Points positifs :

 

Les différents adhérents déficients visuels qui le souhaitent, siègent aux multiples commissions et peuvent exprimer leur attente selon si ils sont en cécité ou malvoyant. Leur utilité et leur savoir permet d’avancer sur les permis en cours de validation en Ariège. Les agents de la DDT et les partenaires associatifs peuvent aussi être plus performants sur les lois et prise en compte des handicaps grâce à notre hétérogénéité.

 

Un lien s’est tissé aussi avec les membres de cette sous-commission et grâce à notre nomination depuis deux ans dans celle-ci, nous avons la chance de pouvoir nous exprimer devant les élus, le Préfet, les représentants de l’Etat qui maintenant arrivent à introduire l’’handicap visuel et ses difficultés au quotidien lors de nos déplacements dans les lieux publics.

 

 

 

Points négatifs :

 

Les déplacements permanents à ces réunions demandent un investissement et frais d’essence, de présence des bénévoles réguliers, non défrayées  par les pouvoirs publics, pas par manque de volonté, mais bien par manque de moyens, nous devrons   dans les années à venir, arrêter de représenter les déficients visuels lors des Sous Commissions, alors que nous sommes formés, disponibles, volontaires pour continuer à mener cette lourde tâche qui nous semble quelque fois utopique.

 

Il faut savoir aussi que les déficients visuels ne possèdent pas le permis de conduire et cela limitent leur engagement, pour le moment l’association peut les emmener à ces Sous Commissions, mais à partir de septembre 2011 n’ayant plus de salarié pour les accompagner, nous devrons trouver d’autres moyens pour nous y rendre (transports en communs, gentillesse des partenaires, liberté des familles…).

 

 



Réagir


CAPTCHA